La radio !!!              
Quelques anecdotes absolument authentiques...       
Lexique Aéronautique

Entendu sur la fréquence Tour de Toulouse Blagnac (118.10 MHz) :

Pilote : - " Air France 120 Echo Bravo, on approche 4 nautiques finale ILS 33 gauche. "
Contrôleur : - " Air France 120 Echo Bravo, autorise atterrissage piste 33 gauche, le vent est calme. "
Pilote : - " équipage aussi ... "
Contrôleur : - " Air France Echo Bravo, correction, le vent est nul ... "

Entendu sur la fréquence Sol de Toulouse Blagnac (121.90 MHz),

Un matin avec un banc de brouillard assez fin qui masquait les pistes. Après quelques atterrissages d'A320 et de 737, arrive un 747 qui n'était pas un habitué du terrain. Une fois posé, cherchant à regagner le parking :
La contrôleuse, pleine de bonne volonté, cherchant à rassurer le pilote, lui dit le plus naturellement du monde :
- " Vous êtes sur Papa 40, j'en suis sûre, je vois votre queue qui dépasse du brouillard. " ,
ce à quoi le pilote plein d'humour répondit :
- " Vous êtes sûre que vous ne voyez pas ma dérive plutôt ? " .

Entendu au CRNA d'Aix-en-Provence :
Pilote : - " Air France 7662, on souhaiterait monter au niveau 330. "
Contrôleur : - " Air France 7662, maintenez 290 cause bruit. "
Pilote : - " Ah bon ??, pourquoi cause bruit ? "
Contrôleur : - " Parce que si vous montez et que vous encadrez l'avion qui est au-dessus de vous au 310, ça va faire beaucoup de bruit et les riverains ne vont pas aimer . "

Entendu au CRNA d'Athis-Mons :
Contrôleur : - " Air France 3682, précisez votre type d'appareil, est-ce un A330 ou un A340 ? "

Pilote:          - " A340, bien sur ! "
Contrôleur : - " Dans ce cas Captain, allumez vos deux autres moteurs et dépêchez vous de rejoindre le niveau que je vous ai donné ! "

Entendu au CRNA de Bordeaux :

Un vol Air France au niveau 290 est en convergence avec un autre appareil. Le contrôleur décide de tourner l'Air France :

Contrôleur :  Air France 1348, tournez 20 degrés droite.
Pilote :         Ah bon, et pourquoi ?
Contrôleur : Cause trafic, je vous rappelle pour l'info.
Pilote :         Non, c'est pas possible. On a fait plusieurs fois la ligne, toujours à la même heure et il n'y a jamais eu de trafic interférant ici.
Contrôleur    (ne croyant pas ce qu'il venait d'entendre...) : Hein ? !!

Soit le pilote avait beaucoup d'humour et était très bon acteur, vu le ton de sa voix, soit il devait bouffer du foin régulièrement.

Entendu sur la fréquence Radar de Roissy - Charles De Gaulle ( 118.15 MHz) à
un moment où le contrôle aérien était un peu débordé par l'abondance du trafic, tout le monde arrivant en même temps sur la plate-forme et voulant se poser à sa convenance. Le vol AFR 455 est sur l'ILS :

Contrôleur : - " Air France 544, contactez De Gaulle Tour, 119.25 . "
Contrôleur : - " Air France 544 .... Contactez De Gaulle Tour 119.25 ! "
Contrôleur (un peu énervé) : - " Air France 544 .... Vous êtes comme ma femme, vous n'écoutez jamais !!! "
Pilote : - " Radar, de l'Air France 455, peut-être que si vous appeliez votre femme par son nom, elle vous répondrait !! "

Entendu sur la fréquence Tour de Roissy - Charles De Gaulle (119.25 MHz) :
Contrôleur : - " Air France 2679 deux nautiques et demi derrière un Airbus 320, piste 26 gauche, autorisé atterrissage. "
(C'est réglementaire dans certaines conditions à Roissy).
Pilote (qui n'avait pas l'air stressé outre mesure) : - " Air France 2679, il est quand même un peu près non ? "
Contrôleur : - " Eh bien, reculez votre siège ! "

Entendu sur la fréquence Tour de Strasbourg Entzheim (126.875> MHz) alors qu'un Airbus A320 était en finale :
Pilote : - " Finale 23, Air France Victor Delta. "
Contrôleur : - " Air France Victor Delta, autorisé 23. " et sans doute distrait par autre chose, il ajoute :- " C'est pour un complet ? "
Pilote (ne manquant pas d'humour) : - " Attendez, je demande l'avis des passagers ! "
Cette réponse fit rire le contrôleur qui, confus de sa question, s'en excusa.

Y a-t-il encore un contrôleur dans la Tour ? :

C'était la question qui, entre 9H30 et 9H55, c'est à dire à l'heure de pointe de cette matinée du 18 avril, hantait les pilotes des appareils en approche sur l'aéroport international d'Auckland, en Nouvelle-Zelande. De fait, il n'y en avait pas. Quatre se trouvaient en arrêt maladie, un autre était coincé dans les embouteillages et le seul encore disponible avait été obligé de prendre le repos réglementaire de 25 minutes après ses 3 heures d'activité... Tout le monde dut donc attendre, en l'air, qu'il soit revenu derrière ses écrans

Un copilote en compagnie raconte cette histoire réelle au sujet d'un commandant de bord avec lequel il a souvent volé. Ce type est un excellent pilote, sérieux et compétent, mais pas très bon ni très à l'aise dans sa relation commerciale et humaine avec les passagers et l'équipage.
Ainsi, un jour que son avion attend pour s'aligner avant de décoller qu'un autre liner se pose, ce dernier éclate un pneu à l'atterrissage et laisse sur la piste de nombreux débris de caoutchouc rendant impossible le décollage dans l'immédiat. Après un dialogue avec la Tour de contrôle qui l'informe que la piste ne sera nettoyée que dans plusieurs minutes, il juge bon de prévenir les passagers du retard qui en résultera en ces termes :
- " Mesdames et Messieurs, c'est votre commandant qui vous parle. Nous serons probablement en retard de quelques minutes sur l'horaire prévu. En effet, l'aéroport est fermé, le temps que l'on évacue les débris du dernier appareil qui s'est posé. "


Entendu sur la fréquence Tour de Quimper Pluguffan (118.625 MHz) :
Pilote : - " Roméo Juliett, courte finale 10, je me touche... Euh !, je touche. "
Contrôleur (un rien moqueur) : - " C'est peut-être un peu risqué à cette phase du vol, Roméo Juliett ! "

Remontant la piste de l'aéroport de Figari - Sud Corse

juste après le décollage du seul vol régulier de la journée, le F-TQ se trouve nez à nez avec un troupeau de moutons qui traverse devant.

Transcription du dialogue avec la tour sur 120.30 MHz :

Pilote : Figari Tour, de Fox Tango Québec, je continue ou j'attends le décollage du troupeau de moutons ?
Contrôleur (après 20 secondes de silence) : ffffff ! Bougez pas, on envoie un véhicule de piste.

Deux minutes plus tard, les moutons étaient évacués. On a repris la phraséologie officielle et Tango Québec a pu décoller. L'explication avec le berger n'a pas eu lieu sur la fréquence. Dommage !


Entendu sur la fréquence Tour de Bastia - Poretta (118.00 MHz) :

Contrôleur
: Fox Sierra India, votre position ?
Pilote (un peu moqueur) : Je suis dans le cockpit.

Contrôleur (toujours sérieux) : Fox Sierra India, vos intentions ?
Pilote (toujours moqueur) : Rejoindre le parking Charlie.


Un coup fait par un instructeur à Rochefort St Agnant (119.30 MHz)
à une fille qui faisait des tours de piste en solo avant de passer le brevet de base :
La fille : - " Fox India Alpha, en finale 13 pour un toucher. "
L'instructeur (sur la fréquence VHF, bien évidemment) : - "Vaginal ! "
La fille a rebondi 3 fois ...


Entendu sur la fréquence Tour d'Etampes (119.05 MHz) : Exercice de déroutement par un élève-pilote .
Pilote : - " Etampes, de Fox Victor Lima pour un détournement sur votre terrain, on a l'information Delta. "
Contrôleur (sans se démonter) : - " Victor Lima, vous avez un pistolet sur la tempe ? "
Pilote (surpris) : - " ??? Négatif, Victor Lima. "
Contrôleur : - " Alors, Victor Lima, c'est un déroutement !! "


Encore une perle entendue sur la fréquence Tour d'Etampes (119.05 MHz) :
Pilote : - " Fox Bravo Papa, au point d'arrêt 24, pour pénétrer la piste 24. "
Contrôleur (un rien sarcastique) : - " C'est ça, pénétrez, pénétrez ! "


Entendu sur la fréquence Tour de Toussus-le-Noble (119.30 MHz) :
Un élève pilote en navigation solo s'apprête à atterrir ...
Pilote : - " Fox Victor Zulu, finale 07 gauche. "
Contrôleur : - " Victor Zulu, autorisé atterrissage 07 gauche, 090 degrés, 18 noeuds. "
Pilote : - " J'atterris 07 gauche, Fox Victor Zulu. "
Le pilote rate complètement son atterrissage, l'avion rebondit 4 ou 5 fois sur la piste avant de s'immobiliser tant bien que mal après avoir avalé plus
de 900 mètres de piste.
Contrôleur (hilare) : - " Victor Zulu, je me demande combien de fois je dois vous compter la taxe d'atterrissage ? "
L'élève pilote n'a pas répondu à la question ...

Quelques perles entendues sur la fréquence Tour de Rennes St Jacques (120.50 MHz

avec le Cessna 172 immatricule F-GAQO :

Pilote : Rennes de Québec Au secours, bonjour. (Au secours OSCAR !!)
Pilote : Rennes de Québec Oscar pour un 180° de retardement. (On n'est pas arrivé...)
Pilote : Rennes de Québec Oscar, pour un 360° pour remonter la 10. (La piste n'est pas prête d'être dégagée...)


Tornade sur la Tour :

On imagine la surprise - ou la terreur ! - du personnel de la Tour de contrôle de l'aérodrome de l'île néerlandaise de Vlieland lorsqu'un Tornado allemand leur tira dessus, probablement par erreur - espérons le -, une rafale de sept obus de 27 mm bons de guerre.
Heureusement, aucun des trois contrôleurs aériens n'a été blessé.
L'histoire ne dit pas si le pilote a , depuis, retrouvé ses verres progressifs !


Lu sur le forum FNA :
Sur une plate-forme près de grands étangs, un instructeur et son élève s'alignent sur la piste pour décoller. A ce moment, un gros pélican vient se poser à mi-piste. Il s'arrête au milieu de la piste et vaque a ses occupations sans les regarder.
Contrôleur : - " Cessna Québec Zulu, autorisé au décollage piste 33, vent 310° pour 8 noeuds. "
L'élève à l'instructeur : - " Qu'est ce que je fais ? Qu'est ce que je fais ? "
L'instructeur : - " Que pensez-vous que vous devriez faire ? "
L'élève : - " Peut-être que si je roule vers lui, ça va l'effrayer ?... "
L'instructeur : - " C'est une bonne idée. "
L'élève fait rouler l'avion vers le pélican, qui lève le bec, puis méprisant, se replonge dans ses occupations et ne bouge pas.
Contrôleur : - " Cessna Québec Zulu, vous m'avez reçu ? Vous êtes autorisé à décoller 33, vent 310° pour 8 noeuds. "
L'élève à l'instructeur : - " Qu'est ce que je fais ? Qu'est ce que je fais ? "
L'instructeur : - " Que pensez-vous que vous devriez faire ? "
L'élève : - " Peut-être que je pourrais prévenir la Tour ? "
L'instructeur : - " C'est une bonne idée. "
L'élève : - " Euh, ... la Tour, il y a un pélican, euh ... sur la piste. "
Après un long silence :
Contrôleur : - " Cessna Québec Zulu, maintenez votre position. .... Pélican sur la piste 33, vous êtes autorisé pour un décollage immédiat, vent 310° pour 8 noeuds. "
Deux secondes d'attente et, - par coïncidence -, le pélican s'envole.
Contrôleur : - " Cessna Québec Zulu, autorisé au décollage piste 33, vent 310° pour 8 noeuds. Attention à la turbulence de sillage, décollage de pélican devant vous, bon vol ! "

Lexique Aéronautique    
  • Atterrissages de capitaine, de commandant, de colonel : Façon d'atterrir en rebondissant trois, quatre ou cinq fois. En référence au nombre de galons du grade.-
  • Batteuse : Hélice.
  • Baveur de micro : Contrôleur aérien.
  • Beethoven : faire un Beethoven. Rebondir quatre fois lors de l'atterrissage : Pom pom pom pom.
  • Bicyclette : Avion lent.
  • Boeuf : Commandant de bord.
  • Bouffer de la piste : Rouler sur toute la longueur de la piste avant de décoller ou après l'atterrissage.
  • Bouilleur : Réacteur.
  • Branleur de manche : Pilote.
  • Béconnard : Spécialiste de l'atterrissage par bonds. NDLR : Provient des formes en arcs de cercles juxtaposés des toits des hangars construits par Béconnard
  • Bétonner : Être cloué au sol à cause d'une mauvaise météo ou d'un problème technique.
  • Camembert : Aérogare 1 de Paris CDG, par analogie de forme.
  • Casser du bois : Endommager l'avion, notamment à l'atterrissage.
  • Choumac : Chaudronnier. (1)
  • Coco : Essence ou kérosène.
  • Débroussailleuse : Airbus A320. Surnommé ainsi depuis l'accident de Mulhouse où un avion de ce type a "débroussaillé" une bonne centaine de mètres de forêt.
  • Décraber : Rectifier ou annuler une dérive de l'appareil.
  • Démouler : Renverser quelque chose.
  • Effacer la piste : Voir Bouffer la piste.
  • En table de bistrot : Virer à plat.
  • Faire tabasser (se) : Se faire secouer dans un avion lors de turbulences.
  • Faire tomber les stérilets : Atterrir de façon brutale.
  • Friser les moustaches (se) : Passer très près l'un de l'autre, au sol ou en vol, pour deux avions.
  • Georges : Pilote automatique.
  • Glandouille :
    • Partie la plus propre et la plus isolée d'un hangar ou d'un atelier. Souvent équipée de fauteuils, table, cafetière. Lieu où l'on va se "reposer", glander ou glandouiller en quelque sorte.
    • NDLR : Nom toujours utilisé dans les ateliers et hangars Orly-Nord et CDG
  • Gonfleur d'hélice : Aide mécanicien.
  • Graisseux : Mécanicien au sol
  • Grimper aux arbres : Faire monter son avion très vite.
  • Gros : Boeing 747
  • Kiss (Kiss landing) : Atterrissage en douceur.
  • Lièvre : Ligne de feux à éclats installée au sol pour guider les aéronefs.
  • Mal pavé : Turbulences au cours d'un vol.
  • Manipulateur d'écho : Contrôleur d'approche s'occupant des décollages et atterrissages.
  • Marsouiner : Voler en faisant des ondulations.
  • Mermoz : Pilote.
  • Mettre du pied : Rétablir l'équilibre de l'avion.
  • Morpion de carlingue : Pilote passionné par son métier qui passe le plus de temps possible dans une cabine de pilotage.
  • Morpionner : Soigner une procédure d'atterrissage.
  • Napper le client : Renverser de la sauce ou de la boisson sur les vêtements d'un client.
  • Petit Jésus : Officier mécanicien navigant. Il est entre le boeuf et l'âne.
  • Piloter aux fesses : Piloter à l'aise, sous-entendu, sans avoir besoin de toucher aux commandes.
  • Planeur à système d'envol incorporé : Avion économique mais très lourd. Airbus A340 par exemple qui monte lentement.
  • Poser une pétasse : Poser une tôle de réparation ou un renfort local sur un appareil.
  • Pousseur de chariot : Hôtesse ou steward.
  • Renard qui se balade (Y'a un) : Quelqu'un a vomi dans l'avion.
  • Retour-bloc : Retour au bloc de départ dû à un problème technique.
  • Retourner les pinceaux : Capoter à atterrissage. Le pilote, dans son harnais, se retrouve avec les pieds en l'air.
  • Sabots : Train d'atterrissage. (Babouches, baskets, godasses, roulettes)
  • Serveuses de oui : Hôtesses (qui circulent avec un pot de thé ou de café). Parce que les pilotes à qui l'hôtesse demande "thé ou café" répondent invariablement "oui".
  • Sortir la ferraille : Sortir les volets.
  • Technique : Problème technique.
  • Trapanelle : Petit avion d'aéroclub.
  • Trapanelle en papier cul : Petit avion à revêtement de toile.
  • Trapèze : Contrôle aérien.
  • Âne : Copilote. (Il est dans la crèche avec le boeuf et le petit Jésus).

un extrait de l'excellent "Parler des métiers" de Pierre Perret.


À l'aéro-club, on l'appelait "La grenouille", faut dire que la plupart de
ses attéros étaient à la Beethoven, c'était vraiment le roi des béconnards ;
même qu'on se fendait bien la poire en le voyant faire des atterrissages de
colonel. Le hic, c'est qu'il fallait souvent aller à la glandouille chercher
un graisseux pour vérifier les sabots et quelquefois un choumac pour poser
une pétasse. Il avait beau essayer de morpionner avec sa trapanelle en
papier-cul
, il y'arrivait pas. Y'avait aussi ses approches en table de
bistrot avec la bille dans le coin qui n'arrangeaient rien. Néanmoins, il ne
s'était jamais retourné les pinceaux.

Pourtant, il avait beaucoup d'heures de vol, d'abord en tant que boeuf sur
une débroussailleuse qui grimpait aux arbres puis comme âne sur un planeur à
système d'envol incorporé - une vraie bicyclette - et bientôt sur un gros.
Là, contrairement à l'aéro-club, il faisait des kiss dans la crème chantilly
sans problème, un vrai branleur de manche ; il est vrai que de temps en
temps Georges lui donnait un coup de main. Un vrai morpion de carlingue
qu'aimait pt'êt mieux les bouilleurs q'les batteuses.

En revanche, il s'était souvent fait tabasser sans marsouiner, un vrai
mermoz qui pilotait aux fesses. Jamais il n'avait effacé la piste, ni
atterri en cheval de bois ni même fait tomber les stérilets.

Mettre du pied et sortir la ferraille quand y faut ; ne pas se laisser
distraire par les serveuses de oui ; éviter de bouffer de la piste, bien
calculer le coco ; parler correctement au trapèze, aux manipulateurs d'écho
et aux baveurs de micro ; décraber en douceur pour éviter le renard qui se
balade ; bien suivre le lièvre, telles étaient ses devises. Il s'en était
payé des coins mal pavés, comme par hasard au moment du dîner ; un PAX
démoulait l'poulet basquaise et un stew nappait le client, ça faisait du
boulot supplémentaire pour les pousseurs de chariot ; mais jamais il ne
s'était frisé les moustaches ni n'avait cassé du bois.

Bien sûr, comme tout un chacun, mais rarement, il avait eu un retour-bloc
pour un technique et comme il n'y avait pas de petit jésus, il avait dû
bétonner à côté du camembert en attendant les gonfleurs d'hélice.

Le bêtisier d'Air France ou réalité amusante  

Lors de leur check-list ou en cours de vol les pilotes d'Air France constatent régulièrement un certain nombre d'anomalies qu'ils signalent au services d'entretien sans prendre la peine de se montrer très explicites ...

Le service entretien résoud le problème et le note sur le carnet d'entretien en laissant poindre son mécontentement ou son ras le bol non sans une certaine dose d'humour teintée d'ironie.

Voici donc quelques spécimens de problèmes signalés et le compte-rendu d'intervention.

Accrochez votre ceinture...

Q : Le pneu principal intérieur gauche a quasiment besoin d'être changé.
R : Pneu principal intérieur gauche quasiment changé.

Q : Test en vol OK sauf l'atterrissage automatique très brutal.
R : Pas de système d'atterrissage automatique sur cet avion.

Q : Le pilote automatique ne marche pas.
R : Maintenant il marche.

Q : Y a quelque chose de desserré dans le cockpit.
R : Y a quelque chose de resserré dans le cockpit.

Q : IFF inopérant.
R : IFF toujours inopérant quand il est éteint.

Q : Phare rotatif inférieur à moitié rempli d'eau.
R : Phare rotatif inférieur rempli.

Q : Fuite d'eau manifeste sur le train d'atterrissage principal droit.
R : Fuite plus manifeste.

Q : Volume de DME incroyablement bas.
R : Volume ramené à un niveau plus croyable.

Q : Punaises mortes sur le pare-brise.
R : Punaises vivantes commandées.

Q : L'avion a un comportement marrant.
R : Avion averti de la nécessité de se retenir de voler droit et de rester sérieux. Essais au sol OK

Q : Le mode activé du pilote automatique provoque une descente de 200 pieds par minute.
R : Problème non reproductible au sol

Q : Les crans font s'enfoncer la manette des gaz
R : C'est à ça qu'ils servent.

Q : Moteur n°3 manquant.
R : Moteur trouvé sur l'aile droite après une brève recherche.

Q : Il y a un bruit provenant du moteur n°2 comme si un type tapait avec un petit marteau.
R : Petit marteau confisqué au type du moteur n°2.

Q : Gémissement provenant du moteur n°2.
R : Petit marteau rendu au type du moteur n°2

Moralité : le service entretien d'air France ne manque pas d'humour.

En revanche les pilotes d'Air France sont très inquiétants !

Contact