Précisions sur des questions concernant les écolights (ULM en Suisse)


L'OFAC, en collaboration avec les SMF, a travaillé sur plusieurs questions encore en suspens et à pris des décisions.

Il est prévu qu'à partir du 1.7.2006, les heures d'instruction effectuées sur des écolight pourront être intégralement comptabilisées pour la licence nationale


RPPL-SEP. Ceci favorisera le passage des avions classiques sur des machines écolight plus écologiques.

Ceci est possible quel que soit le pays dans lequel l'appareil est identifié.

Les ULM pendulaires, à voilure tournante ainsi que les appareils bénéficiant d'autres certifications ne sont pas autorisés à voler en Suisse.

Le pilote doit être titulaire d'un brevet délivré selon la réglementation du pays dans lequel l'appareil est identifié.

L'entrée en Suisse doit avoir lieu sur un aérodrome douanier et sous plan de vol.

Les pilotes titulaires d'un brevet de pilote privé restreint ou d'un brevet de pilote d'ULM étranger sont autorisés à voler dans les espaces aériens G et E et à atterrir sur des aérodromes en zone D avec l'autorisation des autorités compétentes de l'aérodrome.

L'utilisation du transpondeur est obligatoire dans l'espace E au-dessus de 7000 ft AMSL (code 7000, modes A et C).

Dans l'espace G (= jusqu'à 2000 ft AGL), l'utilisation du transpondeur n'est pas obligatoire.

Les appareils suivants sont autorisés à voler en Suisse quel que soit le pays dans lequel ils sont identifiés à partir vraisemblablement du 1 er avril 2006 :

Liste des ULM autorisés en Suisse

Les détails peuvent être consultés dans la rubriqueNouvelles Microlight Flyers ”.

fleche g Contact